Diable

Album : L'explorateur

pochette

J’étais là parmi les autres,
Engoncé dans mon habit
Blanc et elle m’a sourit,
Elle m’a dit :  » Je me fais vôtre  »
Je me suis dit :  » Elle t’allume  »
Quand elle s’est approché,
Qu’à sa bouche, elle m’a collé,
Là, j’ai rougi mais j’assume.

Mais peut-être qu’elle ignore
Que je n’suis pas fréquentable
Quand serpentent mes volutes
Pour charmer son cœur affable,
Diable…
C’est pour achever l’arsin
Qui s’en plaint ?

Depuis lors, c’est vrai qu’elle aime
Me tenir entre ses mains,
Moi, j’la réchauffe quand vient
Le temps damné des problèmes…
Je crois bien qu’elle s’attache
Car elle peut plus se passer
De moi, surtout aux soirées
Où se montrent les potaches.

Sans m’en dévoiler la cause,
Un beau jour, elle dit : « Je pars !  »
Mais moi, je ne peux pas croire
Qu’elle aspire à d’autres choses…
Tout est parti en nuage ;
Je suis éteint et elle est
Déjà loin, elle voulait
Souffler comme disent les sages.

Mais à force de me voir
A d’autres m’abandonner,
Elle se prend à regretter
Les parfums de notre histoire.
Elle a vu clair en son âme
En s’y arrêtant un peu,
Elle a repris goût au jeu
Et veut rallumer la flamme

pas de réaction pour le moment

Aucune réaction pour le moment »

Leave a comment

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Entries and comments feeds. Valid XHTML and CSS. ^Top^
23 queries. 0,775 seconds.